Crédibilité de la Bible

Comment la Bible est venue jusqu’à nous...

Les premiers récits bibliques se sont transmis oralement, conformément à la culture orientale. Puis la transmission de la Bible a suivi la même évolution que celle du livre et de l’écriture, en général : tablettes d’argile, papyrus et parchemin.

Il est fort probable que Moïse à qui l’on attribue les cinq premiers livres de la Bible (Pentateuque ou Torah pour les juifs) ait pu bénéficier, outre la révélation divine, de tablettes découvertes en Mésopotamie, et relatant, entre autres, le Déluge, ou la chute d’Adam et Eve.Tout au long de l’histoire du peuple juif, référence est faite aux « Écritures ». À certaines périodes, l’action des Lévites (une des douze tribus du peuple d’Israël) chargés de veiller sur ces écrits permit de leur conférer une place d’honneur dans la conduite du peuple. En d’autres temps, le livre de la Loi fut complètement délaissé et négligé par le peuple, ce furent souvent des temps de souffrance et de désolation...

Il y eut, ensuite, les prophètes qui firent entendre leurs voix et écrivirent aussi, les conseils divins. Tous ces textes accompagnèrent toujours le peuple juif dans ses périodes d’exil, ou diaspora, ce qui incitera d’ailleurs à la traduction. Citons notamment la traduction grecque (Septante, environ 250 ans av J.C.) puis latine (Vulgate, en 450). Les synagogues, au sein desquelles officiaient les « scribes », ont aussi largement contribué à la propagation et la conservation des Écritures. Par la suite, les contemporains de Jésus et les premiers chrétiens (Matthieu, Marc, Luc, Jean, Paul, Jacques, Pierre) ont eu à cœur de « raconter » et d’écrire tout ce qu’ils ont vécu.

« Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront pas » Matthieu 24. 35

Quelle fiabilité accorder à ces écrits ?

Ce débat est vaste : pourquoi ces textes et pas d’autres ? Ont-ils été fidèlement retranscrits ?

Contrairement à ce qu’un certain nombre de théologiens « sceptiques » affirment, les fouilles archéologiques ainsi que les analyses historiques accréditent très souvent les thèses bibliques. Citons, entre autres textes historiques, « L’histoire ancienne des juifs » écrite par Flavius Josèphe (historien, né en 37 ap J.C.) qui confirme l’exactitude des récits et faits mentionnés dans le Nouveau Testament.

Les chrétiens s’accordent à penser que, Dieu, lui-même, par le St Esprit, a inspiré la rédaction, puis veillé à ce que tout son conseil divin se retrouve aujourd’hui dans la Bible. On pourrait citer à ce propos les découvertes récentes de huit chercheurs israéliens. Ceux-ci, mathématiciens de renommée mondiale peuvent affirmer que les textes bibliques répondent à une même architecture mathématique, une même structure numérique. Leur démonstration repose sur des analyses informatisées, mettant en évidence une cohérence d’une perfection époustouflante dépassant largement l’intelligence d’un cerveau humain...

« Car toute l’Écriture a été rédigée sous l’inspiration de Dieu ». 2e épître de Paul à Timothée (3:16), traduction Parole vivante